Madagascar: un débat public sur la pénurie d’eau qui touche le pays

Sam. 30 janvier 2021, 4:34 AM

Le Collectif des citoyens et des organisation citoyennes, une plateforme de la société civile, s’est emparée de ce sujet brûlant vendredi 29 janvier en organisant un échange avec les Tananariviens dans la capitale. Un débat retransmis en direct sur Facebook.

Dans la Grande Île, plus de la moitié de la population (57%) n’a pas accès à une source d’eau améliorée.

Coupures d’eau incessantes dans la plupart des quartiers de la capitale et dans d’autres grandes villes, sécheresse dans le Grand Sud, ces dernières semaines, la pénurie s’est aggravée.

De notre correspondante à Antananarivo

« Y a t-il suffisamment de sources d’eau à Madagascar pour satisfaire les besoins de toute la population ? Quelles solutions sur le long terme pour résoudre le problème de pénurie »

Dans le public, les questions reflètent l’inquiétude de nombreux Malgaches.

Parmi les participants, Tatiana, 21 ans, étudiante en économie.

« Je suis venue parce que le problème d’eau s’aggrave de jour en jour à Madagascar !

Sur les réseaux sociaux, les gens ne parlent que de ça.

 J’habite dans un quartier de la haute ville et il y a souvent des coupures.

Ça a toujours été comme ça. J’ai toujours vu des gens qui font la queue devant les bornes fontaines avec leurs bidons pour avoir de l’eau. »

La pénurie d’eau provoque des tensions.

 Elle a déclenché en début de semaine une manifestation des étudiants de l’université d’Antsiranana, dans l’extrême nord du pays.

La société civile déplore les faibles moyens alloués à ce secteur.

Safira Rakotonirina est la chargée de projet au sein du Collectif des citoyens et des organisations citoyennes.

 « Actuellement le budget alloué au secteur eau, assainissement et hygiène n’est pas du tout suffisant parce qu’il ne représente que 1,4% du budget général et 0,4% du PIB », dit-elle.

Infrastructures vétustes, production insuffisante face à la croissance démographique, changement climatique qui entraîne une rareté des pluies, les causes de la pénurie d’eau sont multiples mais les solutions existent, assure Aurel Rabehanta de l’ONG Wateraid, l’une des intervenantes.

« Il y a des sources d’eau certainement en train de s’amenuiser, mais il y a de l’eau à Madagascar non exploitée, faute de budget, faute d’application de la politique et faute d’endurance par rapport aux autres priorités socio-économiques.

Donc notre appel va vers les gouvernants en disant : Priorisons l’eau.

 Vient par la suite le succès des autres secteurs. On constate des carences d’eau carrément maintenant dans la capitale et il y aussi en ce moment pas mal d’exode dû au manque d’eau, au tarissement d’eau des fleuves dans le sud du pays.

 Les ressources en eau qui existent, le peu qu’il reste actuellement, va finalement ne servir qu’à l’agriculture et pour la consommation, c’est là le grand problème : l’eau n’est pas potable.

 Donc cela entraine des diarrhées, bilharzioses, et là en pleine période de pandémie, on dit « gestes barrières, hygiènes des mains » mais comment se laver les mains avec du savon s’il n’y a pas d’eau ?

 À la base même du développement personnel, communautaire, régional, national, il y a l’eau. »

Le ministère de l’Eau, invité par la société civile à ce débat, a annulé sa venue.

Lors du conseil des ministres de mercredi (27 janvier), les autorités ont indiqué que des travaux pour la mise en place de 46 forages dans la capitale et dans le reste du pays débuteront la semaine prochaine.

 L’eau de ces forages sera non potable, précisent-elles.

Infos début 2021

Bonjour à toutes et à tous

Voici les dernières nouvelles de Madagascar. Dans notre dernier message nous avions fait appel à votre générosité. Votre générosité a dépassé toutes nos espérances. Très nombreux, vous avez répondu à notre appel.

La construction de la nouvelle classe vient d’être terminée (photos ici). Et ceci grâce à vos dons mais aussi à la très grande mobilisation des parents d ‘élèves de l’école d’ANTSOHA. Comme quoi quand la solidarité par les dons et la mobilisation des gens sur le terrain se rencontrent tout devient possible…

Vous trouverez aussi les photos (ici) des puits que nous avons fait faire dans 2 hôpitaux et dans des villages. Nous venons de dépasser le cap des 400 puits. Nous en avons fait exactement creuser 401 puits. Le puits 274 de la région Nord-Est est destiné à un hôpital. Dans tous les villages où nous avons fait creuser ces puits, les maladies ont disparu. Je vous joins dans la publication suivante, un article qui met en évidence combien l’accès à l’eau potable devient de plus en plus difficile dans ce pays.

Le garçon au bec de lièvre a dû être  opéré la première semaine de février. Le médecin n’étant pas à Vohémar nous avions dû retarder l’opération. Le jeune atteint de la tuberculose est en cours de traitement. Il va déjà mieux.

Le cabinet dentaire d’Antsoha va prochainement ouvrir. Son ouverture a été retardée à cause du coronavirus. Les travaux du 2ème cabinet dentaire à Ambohitompoïna vont être bientôt terminés. Son ouverture est prévue pour le printemps.

Comme vous pouvez le constater malgré la pandémie mondiale nous avons réussi à maintenir nos activités à Madagascar. Que toutes ces bonnes nouvelles de Madagascar puissent vous redonner de l’espoir en des jours meilleurs.

Cordialement

Don-marrainage-parrainage

Bonjour, en accord avec Louis Musso, j’ai modifié le bulletin pour l’adhésion-don-marrainage-parrainage pour permettre de faire des virements (ajout du mail). De plus pour celles et ceux qui renouvèlent, vous aurez un courrier en retour avec les dernières infos reçues de l’enfant (photos, ou dessin ou bulletin de notes).

Merci du maintien de l’entraide.

bulletin lien

dernières infos de l’année

bulletin d’adhésion-marranage-parrainage lien

Bonjour à vous toutes et à vous tous

L’année 2020 se termine, et ce fut une année bien particulière…

Malgré toutes ces difficultés nous avons fait tout notre possible pour continuer nos actions dans ce pays. Nous avons envoyé un container à Vohémar. Parti le 21 juin de Prat Bonrepaux (Ariège) il est arrivé à Madagascar le 24 septembre38 puits supplémentaires ont été creusés: 30 à Ambohitompoïna et 10 à Vohémar. Pour le nouveau dispensaire construit en dur, nous avons installé des panneaux solaires, fait creuser un puits, et bâti un château d’eau qui amènera l’eau courante à ce dispensaire. L’école ARES d’Antsoha connait un grand succès dans la région. Les demandes d’inscriptions sont de plus en plus nombreuses. L’association des parents souhaite faire construire un bâtiment supplémentaire qui va coûter 2600€. Sœur Rosalie demande de l’aide auprès de notre association. Suite à l’épidémie du coronavirus la « journée Portes Ouvertes » est annulée. Marraines et Parrains vous pouvez soit:

– Passer au cabinet du docteur Monique Riquet

– Adresser votre participation au 18 ave de Flotis 31240 SAINT JEAN Merci par avance de votre grande générosité

Au niveau de subventions:

Certaines subventions du fait de la Covid, ont été annulées, dommage. Par contre la Fondation Engagés solidaires vient de nous attribuer 6000€ pour la construction de 10 puits. Concernant les dons et marrainages-parrainages, nous sommes actuellement :

Dons: 3455€

Marrainage-parrainage: 8169€ soit 72/179 marraines ou parrains qui ont renouvelés, ce qui fait 41%

Projets à venir : construction de puits à Vohémar et à Amobohitompoïna, construction de la classe supplémentaire 2600€, opération enfant avec bec de lièvre 175€ et traitement d’un enfant qui a la tuberculose 245€.

Cordialement Louis Musso

Nouvelles de novembre 2020

Hélas du fait du confinement, les portes ouverts n’auront pas lieu le 28 novembre. En fonction de l’évolution du confinement et de la Covid, nous allons voir comment renouveler les marrainages-parrainages et donner des infos sur les enfants.

Nous avons reçu des photos de l’arrivée du container à Madagascar. Il est arrivé fin septembre et a été récupéré le 13 octobre.

Pour info, matériel envoyé dans le container :

1) Pour le cabinet Dentaire d’Ambohitompoïna, un bras pour fraise dentaire, un stérilisateur, 50 petits matériels dentaires, un appareil radio, 20 cartons de médicaments et 100 couvertures

2) Pour le dispensaire d’Antsoha, 20 cartons de médicaments, un fauteuil roulant, 40 lits, 50 couvertures, 20 lits et une imprimante

3) Pour école d’Antsoha, un bureau, 6 imprimantes, 20 cartons de livres scolaires, 25 étagères, 2 grandes tables pliantes, 2 cartons de stylos et crayons, 1 téléviseur et 20 ordinateurs

4) Cantine école Antsoha, une gazinière et un frigo

5) Divers, 10 cartons de vêtements, un motoculteur, 15 vélos, 50 ponchos de pluie, une mobylette et 7 téléviseurs